Gros plan sur les papiers thermiques d'imprimante

Sans papiers thermiques, l’imprimante ne sert à rien ! Pourtant, cet appareil est indispensable dans le système de point de vente. Il permet en effet de fournir directement un ticket d’achat pour les clients. Pour éviter l’erreur de choix d’une bobine papier thermique, il faut prendre en compte quelques critères. Tout savoir sur les papiers thermiques.

Les essentiels à connaitre sur les papiers thermiques

Créé en 1960 à Dayton par les laboratoires NCR, le papier thermique est une feuille conçue spécialement pour les appareils permettant d’imprimer un ticket ou une facture : il est activé par la chaleur d’une imprimante thermique. Grâce à la chaleur, le papier se colore et affiche un texte ou une image.  Selon les laboratoires, il est plus performant que la sublimation de pigment. Avec le papier thermique, les images et les textes apparaîtront directement sur le papier. Il est commercialisé en 1964 et plus tard il est surtout utilisé dans les calculateurs et le fax. Et aujourd’hui, on l’utilise souvent pour les étiquettes à code-barres, ticket de caisse… Bref, dans le système de point de vente.

Quels papiers thermiques choisir pour son système de point de vente ?

Sur le marché, il existe différents types de papiers thermiques :

  • Papiers normaux (sans protection),
  • Papiers semi-protégés (avec une protection légère),
  • Papiers protégés (avec une excellente protection).

Pour choisir parmi les modèles existants, plusieurs critères sont à prendre en compte : la résistance et durabilité du papier, la taille, la qualité ainsi que le prix.

Résistance et durabilité : Un papier thermique est conçu pour la production d’étiquettes, donc il doit être résistant aux liquides : eau, graisse, solvant et doit pouvoir être conservé à long terme car il peut servir de preuve en cas de contrôle. Le papier thermique doit également être résistant à la chaleur, sinon il peut devenir noir et illisible. Il existe même des papiers qui peuvent résister à des températures très élevées et aux rayons Ultra-violets. Pour assurer sa durabilité et sa résistance, il faut opter pour les papiers thermiques de grande qualité c'est-à-dire ceux qui sont mieux protégés.

Taille : La taille du papier est également un critère de choix très important. Pour cela, il faut que le papier thermique choisi soit parfaitement compatible à la machine (imprimante, lecteur code-barres…). En effet, le papier thermique se présente dans différents formats et il est disponible en bobine avec des dimensions dans l'ordre suivant : Largeur x Diamètre x Mandrin. Il faut donc bien connaitre le format de papier compatible à l’appareil avant d’en acheter.

Qualité : La qualité du papier est un point crucial à vérifier lors de l’achat. Elle garantit en effet la qualité de l’impression : si le pigment du papier est faible, les impressions sont plus susceptibles de disparaitre rapidement. Mais encore, une bonne bobine de papier thermique doit être agréable au toucher, c'est-à-dire lisse. Sinon, il y aura des poussières de papiers dans l’imprimante et cela peut détruire l’en tête de l’appareil.

Prix : Le prix d’une bobine papier thermique dépend largement de sa qualité, sa taille (Largeur x Diamètre x Mandrin), et sa durabilité. Et bien évidement, une bobine papier thermique de qualité standard et sans protection n’a pas le même coût que celle qui est bien protégé, lisse et très résistante.

Le choix d’une bobine papier thermique dépend également de son utilisation, si c’est pour un usage professionnel (comme ticket de caisse, étiquettes pour gestion des stocks, étiquettes alimentaires…), il vaut mieux opter pour les meilleures qualités ! En plus de donner une bonne image à son domaine d’activité, les papiers thermiques de bonne qualité sont incontournables pour montrer son professionnalisme !